Fête des Citrons Menton 2011 - Les Portes du Paradis

Publié le par Seilin

     A proximité des ces deux géants d'agrumes, symboles de la civilisation Egytptienne, certains visiteurs auront pu remarquer, plus discret, un troisième clin d'oeil : Les Portes du Paradis. Ce dernier monument relatif à l'Egypte n'est pas constitué de citrons et d'oranges, mais permet aux visiteurs d'en apprendre plus sur la culture de cette civilisation. Ces portes sont en effet un élément esentiel dans la religion égyptienne, et plus particulièrement dans l'Egypte Antique. 

     On y voit représentés divers symboles, écritures et peintures, comme les pyramides ou le serpent.

 

P1000654

 

     Les préoccupations liées à la mort étaient d'ordre religieuses et constituaient une étape importante de la vie du pharaon, frère des dieux, qui devait après son décès vivre auprès des dieux un repos éternel. Les égyptiens considéraient qu'après le décès, l'âme du défunt pouvait renaître et accéder au « royaume des morts » et au repos éternel.

     Le mythe de la mort peut être décomposé en deux parties : la première étape qui est le voyage du défunt vers l'au-delà avec la cérémonie de l'embaumement ; la seconde étape qui correspond au jugement du défunt par le dieu Osiris lorsqu'il atteint l'au-delà afin de peut-être accéder au repos éternel.

     Le rite de l'embaumement fut créé par Isis, aidée par Anubis, lorsqu'elle embauma son époux Osiris afin de lui redonner vie. Ce rite symbolise donc la renaissance du défunt et l'accès au « royaume des morts » et au repos éternel. Les statues et offrandes présentes aux côtés du défunt dans son sarcophage permettent de l'accompagner dans son chemin vers le jugement de l'âme.

     Ce chemin vers l'au-delà est par ailleurs pris en compte dans l'architecture des pyramides. En effet, au sein des pyramides, les couloirs s'élevant vers les sommets de la pyramide et le ciel depuis la chambre funéraire du défunt, semblent être des passages permettant à l'âme de s'élever et d'atteindre le « royaume des morts ». 

     Les Portes du Paradis symbolisent donc ce passage vers l'au-delà, où le défunt doit accomplir ce rituel. De l'autre côté des Portes, il devra réaliser la deuxième étape : le jugement de son âme.Pour cela, le coeur du défunt est posé sur une balance, avec de l'autre côté une plume. Si le cœur est plus léger (ce qui signifie que le cœur n'est pas entaché de péchés), le défunt peut rejoindre le royaume des morts. Sinon, il se fera dévorer par un monstre (la plupart du temps symbolisé par la déesse Taouret ou par Ammout qui a une tête de crocodile, un corps de lion et un arrière-train d'hippopotame) et son âme sera perdue à tout jamais.

 

 

(78ème Fête des Citrons, Menton célèbre les Grandes Civilsations, visite du 19 février 2011)

Publié dans Alpes-Maritimes

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article